Pour qui ? Pourquoi ?

Le dossier est actuellement entre les mains des élus du PETR (Pôle d’Equilibre Terrirorial et Rural) qui va devoir se prononcer sur les modifications du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) permettant d’autoriser l’extension des carrières.

Nous leur avons envoyé un dossier.

Nous vous en proposons un extrait. Vous trouverez ici, l’intégralité du dossier

Extensions des carrières de Saint-Colomban : Pour qui ? Pourquoi ?

Qui sommes-nous ?
Des habitant.e.s sensibles aux sujets liés à la protection de nos territoires, de notre environnement et d’une agriculture à taille humaine. Mobilisée depuis début 2020, notre association compte à ce jour près de 700 adhérents provenant en particulier de Grand-Lieu Communauté, et plus largement du Pays de Retz.
Sa gouvernance est assurée collégialement par un conseil d’administration composé de 13 co-président.e.s.
Quelles sont nos valeurs ?
Nous souhaitons alerter habitant.e.s et élu.e.s sur l’urgence de la situation et la radicalité de la transformation de notre territoire. Nous voulons inverser la pression actuelle mise par les industriels (carriers et maraîchers) et souligner les contradictions : protection souhaitée et affichée de l’environnement,
de l’eau, des paysages, de l’agriculture et du « manger local », mais bétonisation et exploitation sans limite du sable, perte du contrôle de l’expansion des maraîchers industriels et disparition des fermes à taille humaine.
Le sable …
Après l’eau, il est la 2ème ressource la plus consommée au niveau mondial. Selon le rapport d’ONU Environnement « sable et développement durable » publié en mai 2019, la demande en sable a été multipliée par 3 au cours des 20 dernières années. C’est donc une ressource très convoitée qui crée de plus en plus de tensions dans le monde. Le sable est utilisé en majorité pour la production de béton et le secteur BTP.
Localement, le sable de Saint-Colomban intéresse particulièrement le maraîchage industriel qui consomme environ 30% de la production.

.. A Saint-Colomban
Sur cette commune, deux carrières sont présentes depuis déjà 20 ans. Elles extraient 750 000 tonnes de sable par an, sur une surface globale de 114 ha. Plus de 12 millions de tonnes de sable y ont été extraits depuis le démarrage de leur activité, ce qui représente l’équivalent de 50 000 maisons en
parpaing. L’une est gérée par la société GSM (HeidelbergCement Group) et l’autre par Lafarge granulats (groupe Holcim).
Voici l’emprise actuelle des 2 sites d’extraction :
Le gisement étant bientôt épuisé, les industriels ont pour projet d’étendre leurs zones d’extraction de près de 70ha (40ha + 30ha).
Le projet d’extension de Lafarge se situe en plein milieu des 2 carrières actuelles. Ce mitage est inquiétant : il signifie clairement de futures demandes d’extensions qui, à terme, rejoindront leur site actuel. L’emprise
globale pourrait alors atteindre plus de 400ha !
L’ensemble de ces projets est classé aujourd’hui en Espaces Agricoles Pérennes (EAP) depuis l’approbation du SCoT en 2013. C’est un engagement fort qui permet de protéger la profession agricole pendant 20 ans vis-à-vis des porteurs de projets qui auraient d’autres ambitions pour les terres concernées.
Très prochainement, vous allez donc devoir vous prononcer sur la demande de dérogation à ces EAP,déposée par la commune de Saint-Colomban.
Votre décision est importante : elle conditionnera une nouvelle étape vers la faisabilité des projets soutenus par les industriels LafargeHolcim et GSM.
Les valeurs que nous défendons sont fortement mises en cause par les projets envisagés par les carriers.

—————————-

Pour prendre de la hauteur et avoir une idée précise de l’étendue des dégâts nous vous invitons à jeter un oeil au film Marchand de sable